White Umbrella
26/07/2017 - 20:28:41   
RESIDENT EVIL
-- JEUX ---------------
Resident Evil Ø
Resident Evil Rebirth
Resident Evil
Resident Evil 1.5
Resident Evil 2
Resident Evil 3 Nemesis
Resident Evil 4
Resident Evil 5
Resident Evil Code Veronica
Resident Evil Survivor
Resident Evil Survivor 2 Code Veronica
Resident Evil Dead Aim
Resident Evil Outbreak
Resident Evil Outbreak File 2
Resident Evil Deadly Silence
Resident Evil Gaiden
-- FILMS --------------
Resident Evil Ground Ø
Resident Evil Apocalypse
Resident Evil Extinction (à venir)
Biohazard 4D Executer

SILENT HILL
Silent Hill
Silent Hill 2
Silent Hill 3
Silent Hill 4 The Room

PARASITE EVE
Parasite Eve 2

WHITE UMBRELLA
Forum
Contacter le webmaster
Team
Liens
F.A.Q
Accueil

PARTENAIRES
Resident Evil Virus
Forum RE RPG

www.white-umbrella.fr.st (ou lien direct : http://mathieuredfield.free.fr), White Umbrella V6.0   
AccueilAccueil    Bas de pageBas de page    RetourRetour    ImprimerImprimer    MailMail    Fermer la pageFermer la page


RESIDENT EVIL REBIRTH : DOCUMENTS


MANUEL D’ENTRAINEMENT DES S.T.A.R.S


Si vous avez modifié la configuration de votre manette et que vous avez choisi le type B ou le type C, n’oubliez pas que les instructions ci-dessous correspondent à la configuration de type A.

-- POUR AFFICHER L’ECRAN D’ETAT --

Appuyez sur le bouton Y en cours de partie. Vous ne pourrez pas accéder à l’écran d’état pendant les cinématiques ou lorsque vous êtes attaqué.
L’écran d’état vous propose plusieurs options vous permettant d’effectuer les actions suivantes :
- S’équiper d’armes.
- Utiliser des objets.
- Voir des plans.
- Lire des fichiers.

-- COMMENT VOIR UN PLAN --

A l’écran d’état, choisissez ‘Plan’ dans la barre de menu ou appuyez sur le bouton Z en cours de partie.
Si vous n’avez pas de plan, seules les zones que vous aurez explorées seront visibles.

-- COMMENT LIRE UN PLAN --

Salle(s) non colorée(s) : salle(s) non explorée(s).
Salle(s) orange : salle(s) où il reste des objets.
Salle(s) verte(s) : salle(s) explorée(s) où il ne reste pas d’objets.

Porte rouge : porte verrouillée.
Porte blanche : porte déverrouillée.
Porte bleue : porte que vous avez franchie.

-- POUSSER DES OBJETS --

Lorsque vous trouvez un objet que vous pouvez déplacer, mettez-vous en face de cet objet, dans la direction dans laquelle vous voulez le pousser et appuyez sur le Stick directionnel (Manette +) dans la direction à laquelle vous faîtes face.

-- MONTER ET DESCENDRE --

Placez-vous contre un objet dont la hauteur arrive à peu près à celle de votre personnage, et appuyez sur le bouton A. Vous pouvez aussi monter sur des objets déplaçables. Pour descendre d’un objet, appuyez sur le bouton A lorsque vous vous trouvez sur le rebord de cet objet.

-- COMMENT S’EQUIPER D’UNE ARME --

A l’écran d’état, sélectionnez « l’arme » dont vous souhaitez vous équiper, puis sélectionner la commande ‘Equiper’.
Même si vous avez une arme, vous devez vous en équiper pour pouvoir attaquer.

-- POSITION D’ATTAQUE --

Maintenez le bouton R enfoncé, le personnage se mettra en position d’attaque en direction de l’ennemi le plus proche.

-- COMMENT ATTAQUER --

Tout en maintenant le bouton R enfoncé, appuyez sur le bouton A. vous attaquez l’ennemi avec l’arme dont votre personnage est équipé.

-- DEMI TOUR --

Tout en maintenant le Stick directionnel (Manette +) enfoncé(e), appuyez sur le bouton B. Vous pouvez également vous contenter d’utiliser le Stick C.

-- EXAMINER UN OBJET --

A partir de l’écran d’état, sélectionner un objet puis la commande ‘Examiner’. Les renseignements concernant l’objet s’afficheront.

-- FUITE D’URGENCE --

Si vous utilisez des objets de défense tels que des poignards, vous pouvez vous échapper momentanément lorsque l’ennemi vous saisit.
Attention, vous ne pourrez pas vous échapper si l’ennemi vous attrape par derrière.

Pour vous équiper d’un objet de défense, accédez à l’écran d’état, puis sélectionnez un objet dans le menu ‘objet de défense’. Sélectionnez ensuite la commande ‘Equiper’.

Si votre objet de défense est réglé sur le mode ‘Manuel’ dans la configuration de la manette, vous devez appuyer sur le bouton L pour l’utiliser.





FILM DE KENNETH


C'est le film qui appartient à Kenneth. Il me faudrait un magnétoscope pour le visionner.






GRIMOIRE


Les quatre masques,
Un masque qui ne dit jamais de mal…
Un masque qui ne sent pas le mal…
Un masque qui ne voit aucun mal…
Un masque incapable de dire, de sentir ou de voir le mal...

Lorsque les quatre masques seront à leur place, le mal s’éveillera.





JOURNAL DE TREVOR


Le 24 nov. 1967 :

Onze jours se sont écoulés depuis mon arrivée au manoir. Que m’est-il arrivé ?
Un type vêtu d’une blouse blanche m’a apporté un maigre repas en me disant « Désolé de vous faire subir tout cela, mais c’est pour des raisons de sécurité ».
C’est à ce moment-là que j’ai compris.
Tout est clair maintenant.
Nous ne sommes que deux à connaître le secret de ce manoir : Sir Spencer et moi-même. S’ils me tuent, Sir Spencer sera le seul à connaître le secret. Mais pourquoi ?
Cela n’a plus d’importance maintenant. Cet endroit est trop dangereux. Ma famille… J’espère qu’elle va bien. J’ai décidé de m’enfuir…. Jessica, Lisa, j’espère de tout mon cœur que vous êtes en sécurité.

Le 26 nov. 1967 :

Comment ai-je pu me montrer aussi bête ?
J’ai perdu mon briquet préféré, celui que Jessica m’avait offert pour mon anniversaire. Maintenant, je vais avoir encore plus de mal à sortir de cet endroit maudit.
Le 13 novembre, le jour où tout s’est joué pour moi. Ma tante avait été hospitalisée trois jours avant. Jessica et Lisa ont dit qu’elles allaient lui rendre visite. J’aimerais tant être avec elles.
Attendez, à mesure que j’écris, la mémoire me revient plus précisément.
Juste avant de m’évanouir, je me rappelle avoir entendu les hommes en blouse blanche dire quelque chose comme "Votre famille est probablement déjà".
Je prie pour qu’elle soit saine et sauve.

Le 27 nov. 1967 :

J’ai par miracle réussi à sortir de cette pièce, mais ça ne va pas être facile de m’enfuir du manoir. Je vais devoir échapper à tous leurs pièges. L’œil du tigre, l’emblème doré… je dois me rappeler pour ne pas périr.

Le 29 nov. 1967 :

Je suis fait comme un rat. J’ai tout essayé mais à chaque fois je me suis heurté à la même réalité : je suis pris au piège.
Je suis allé partout. Le laboratoire et ses grands tubes de verre remplis de formol et ces souterrains sombres et effrayants. Que faire ?
Au début, je refusais d’y croire. Mais cette chaussure à talon haut dans le couloir… Ca a été comme un réflexe. Un seul nom m’est venu à l’esprit : Jessica !
Je ne veux pas croire qu’elles partagent le même sort que moi.
Non ! Je ne cesserai jamais d’espérer.
Je dois me dire qu’elles sont toujours en vie.

Le 30 nov. 1967 :

Je n’ai rien bu ni mangé depuis plusieurs jours. J’ai l’impression de perdre la raison. Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Qu’ai-je fait pour mériter une mort pareille ?
J’étais si obsédé par l’architecture de ce manoir. J’aurai dû me douter de quelque chose.

Le 31 nov. 1967 :

Un tunnel souterrain sombre et humide. Une autre impasse.
Mais dans l’obscurité, quelque chose a attiré mon regard.
J’ai prudemment allumé ma dernière allumette pour voir ce que c’était.
Une tombe ! Mon nom était profondément gravé dans la pierre ! « George Trevor »
C’est là que j’ai compris. Ces salauds savaient depuis le début que je laisserai ma peau ici et que je tomberai dans leur piège.
Mais c’est trop tard maintenant. Je perds mes esprits. Tout n’est plus qu’un vague souvenir. Jessica… Lisa… Pardonnez-moi.
Mon ego m’a poussé à vous impliquer toutes les deux dans cette conspiration. Pardonnez-moi. Que Dieu justifie ma mort en vous laissant la vie sauve.


George Trevor


Il y a quelque chose d’écrit à la main, il n’y a pas de date.

Rien n’a changé.
Je n’aurais jamais cru que cette pièce que j’avais conçu simplement pour mener une petite expérience s’avérerait aussi utile.
Je vais pouvoir me réfugier ici pendant un bon moment, car personne n’est au courant de secret que cache ce tableau, pas même Sir Spencer.
Le tableau d’un château… Au fond de l’atelier de peinture.





UN MEMO CHIFFONNE


Aujourd’hui, Sir Spencer m’a demandé de bien cacher quelque chose.
Je crois avoir trouvé la solution. Si cette chose était gardée par une bête aussi agressive que l’espèce de chien qui erre par ici, personne ne pourrait s’en approcher !
Pour autant que je sache, ce corniaud du diable traîne toujours du côté du balcon du premier étage, à l’ouest de la terrasse, et il devrait rappliquer au son du sifflet pour chien.
C’est là que vous entrez en scène. En effet, je ne vois pas qui d’autre pourrait approcher ce maudit cerbère sans risquer d’y laisser sa peau.
Ce qui signifie que vous êtes la seule personne capable de lui mettre ce collier. Il contient l’objet que Sir Spencer veut dissimuler.
Je ne peux confier cette mission qu’à vous. Bien sûr, vous recevrez une récompense. Vous vous souvenez de cet objet sur lequel vous essayer de mettre la main depuis longtemps ?
En échange de vos services, je pourrais m’arranger pour vous le procurer. Nous avons tous deux à y gagner…


Jon Toleman





OUVRAGE DE BOTANIQUE
-- De l’usage des plantes médicinales --


Comme vous le savez sûrement, il existe de nombreuses plantes aux vertus médicinales. Depuis la nuit des temps, l’humanité soigne ses blessures et ses maladies à l’aide de diverses plantes.
Dans cet ouvrage, nous nous intéresserons à trois types d’herbes qui poussent dans les montagnes Arklay et nous décrirons sommairement leurs propriétés médicinales. Chaque herbe a une couleur différente et une vertu thérapeutique particulière.
La verte permet de récupérer des forces. La bleue neutralise les toxines naturelles. Utilisée seule, la rouge n’a aucun effet.
Nous avons cependant découvert qu’en associant de l’herbe rouge à de l’herbe verte, l’effet de l’herbe verte est multiplié.
Nous vous communiquerons les résultats des associations de l’herbe rouge et des autres herbes dès que nous disposerons de davantage de renseignements.
En attendant, n’hésitez pas à essayer divers mélanges par vous-même, car la vraie connaissance est le fruit de l’expérience.





INSTRUCTIONS SPECIALES POUR LA DESTRUCTION DES CADAVRES


Nous avons de nouvelles informations sur ces "créatures". Bien qu’elles semblent mortes, elles sont capables de revenir à la vie. Il existe cependant des moyens de les en empêcher.
Nous connaissons actuellement deux méthodes permettant de stopper la résurrection.

1. INCINERATION
2. DESTRUCTION DES CADAVRES

Si d’autres méthodes sont découvertes, nous vous en informerons immédiatement.
Pour ceux qui ont encore la volonté de vivre, du pétrole se trouve au rez-de-chaussée du manoir. Prenez-en autant que nécessaire. Vous aurez besoin de quelque chose pour l’allumer et vous devrez vous le procurer par vous mêmes.





JOURNAL DU GARDIEN


9 mai 1998 :

Ce soir, j’ai joué au poker avec Scott, Steve le chercheur et Alias le garde. Steve a beaucoup gagné, mais je pense qu’il a triché. Ordure !

10 mai 1998 :

Aujourd’hui, l’un des principaux chercheurs m’a demandé de m’occuper d’un monstre qui ressemble à une sorte de gorille dépecé. Il m’a dit qu’il fallait le nourrir d’animaux vivants.
Lorsque je lui ai jeté un cochon, le monstre a commencé par jouer avec… puis il lui a arraché les pattes et les viscères, avant de commencer à le dévorer.

11 mai 1998 :

Vers 5 heures du matin, Scott est venu me réveiller. Il m’a vraiment fichu la trouille. Il portait une combinaison de protection. Il m’a dit d’en enfiler une moi aussi.
J’ai compris qu’un accident s’était produit dans le labo du sous-sol. Je savais que ça arriverait un jour. Ces imbéciles de chercheurs ne dorment jamais, même pendant les vacances.

12 mai 1998 :

je porte cette saleté de combinaison depuis hier. J’ai la peau sale et ça me démange. Les chiens me regardent d’un drôle d’air. Pour leur apprendre, je ne les ai pas nourris aujourd’hui. Bien fait pour eux.

13 mai 1998 :

Je suis allé à l’infirmerie parce que mon dos était tout gonflé et me démangeait. Ils m’ont bandé le dos et le docteur m’a dit que je n’avais plus besoin de porter la combinaison. Je n’ai qu’une seule envie : dormir.

14 mai 1998 :

Lorsque je me suis réveillé ce matin, j’ai découvert une autre ampoule à mon pied. J’ai dû traîner du pied en allant au chenil. Les chiens ont été étonnement calmes toute la journée.
Je me suis ensuite aperçu que certains d’entre eux s’étaient enfuis. C’est peut-être leur moyen de se venger après trois jours de jeûne. Si quelqu’un s’en aperçoit, je vais passer un sale quart d’heure.

16 mai 1998 :

J’ai entendu dire qu’un chercheur qui avait tenté de s’échapper du complexe a été tué la nuit dernière. Tout mon corps me brûle et me démange la nuit.
Lorsque j’ai gratté mon bras enflé, un morceau de chair putréfiée est tombé.
Bon sang, qu’est-ce qu’il m’arrive ?

19 mai 1998 :

Plus de fièvre mais démangeaisons. Très faim aujourd’hui, mangé nourriture des chiens.

21 mai 1998 :

Ca gratte, gratte Scott venu sale tête alors je l’ai tué, Délicieux.

4 / /

Gratte. Délicieux.





TESTAMENT DU CHERCHEUR


C’est une lettre.

Le 3 Juin 1998,

Ma chère Alma,
Je te fais toutes mes excuses de n’avoir pu t’appeler. L’homme aux lunettes noires m’interdisait de téléphoner. Désolé, Alma.
Je ne sais par où commencer, ni comment expliquer en quelques mots ce qui s’est passé depuis la dernière fois que nous nous sommes parlé, et je dois dire que je ne prends pas un bon départ. J’espère que tu vas bien et que tu me pardonneras de m’égarer par moments ; cette lettre n’est pas facile pour moi.
Alors que je t’écris, je sens les concepts les plus simples m’échapper et laisser la place à un sentiment de désespoir et de confusion.
Je dois cependant te dire ce que j’ai sur le cœur avant de mourir. Alma, je t’implore de me croire. Il me faudrait des heures pour te raconter la totalité des événements et le temps m’est compté. Je te demande donc d’accepter les faits : Le mois dernier, il y a eu un accident au laboratoire et le virus que nous étudiions s’est propagé. Tous mes collègues ont été contaminés. Ils sont soit morts, soit mourants.
La maladie est telle que ceux qui sont encore en vie ont complètement perdu l’esprit. Ce virus dépossède ses victimes de toute humanité et les forces à chercher avidement la vie et à la détruire. Alors que je t ‘écris, je les entends à ma porte, comme des animaux affamés dépourvus de tout esprit. Alma, je n’ai tenté de survivre que dans l’espoir de te revoir.
Malheureusement, mes efforts ne peuvent que retarder l’inéluctable : Je suis contaminé et je n’ai aucune chance d’échapper à mon sort.
Je n’ai d’autre choix que de m’ôter la vie avant de perdre ce qui me sépare de ces monstres. Je t’envoie tout mon amour.
Dans une heure, j’aurai refermé mes yeux à jamais et je connaîtrai enfin la paix. J’espère que tu comprendras mon geste. Je suis désolé.


Martin Crackhorn





E-MAIL DU RESPONSABLE DE LA SECURITE


CONFIDENTIEL

A : Responsable de la sécurité.
Date : 22 juillet 1998 2h13.

Le jour J approche. Exécutez les procédures suivantes sous huitaine.
Mesures immédiates exigées.
1. Faire venir les membres des S.T.A.R.S. sur le domaine et obtenir des données de combat brutes sur les performances des « Armes biologiquement modifiées » contre les membres des S.T.A.R.S.
2. Recueillir deux embryons de chaque spécimen mutant, à l’exception du Tyran. Eliminer le Tyran.
3. S’assurer de la destruction complète du laboratoire Arklay, ainsi que de son personnel et de ses cobayes. Faire passer leur mort pour un accident.
Une fois les procédures ci-dessus exécutées, contacter le quartier général pour de nouvelles instructions.
Si, pour une raison quelconque, vous vous trouvez dans l’incapacité de mener à bien la procédure dans le délai indiqué, informez-nous en immédiatement. En cas d’urgence, appelez directement le poste 5691.
Bonne chance.


Le quartier général d’Umbrella
Umbrella Inc.





LETTRE DE SUICIDE


Le 22 juin 1998,
21h30,

Je n’avais pas le choix. Nous avons essayé d’échapper à ces monstres, en nous serrant les coudes pour survivre. Mais Robert commençait à présenter les symptômes.
Je n’avais pas le choix. Ces créatures sont l’œuvre du diable. Il n’y avait pas d’autre issue. Il aurait fait la même chose à a ma place.
J’ai mis fin à ses souffrances et j’ai dû l’abandonner dans la salle de bain. Je suis sans doute le dernier maintenant…
Comment une telle chose a t-elle pu arriver ?
Je ne me pardonnerai jamais d’avoir fait partie de ce projet. Mais je sais ce qui m’attend. Il n’y a aucun autre moyen de s’échapper de cette maison de fous. Ce n’est plus qu’une question de temps.
Tout est prêt. Il ne me reste plus qu’à rassembler le courage nécessaire pour passer à l’acte. Le plus dur est de penser à tout ce que je n’ai pas eu le temps d’accomplir.
Mais je préfère encore mourir que de devenir l’une de ces créatures. J’espère que tu comprendras. Je veux mourir dignement.

Il y a un message au dos.

Linda, pardonne-moi…





RAPPORT SUR LA PLANTE 42


Quatre jours se sont écoulés depuis l’accident. La plante 42 a connu une croissance fulgurante.
Bien que l’on sache peu de choses sur cette plante, on peut dire que le virus T a eu sur elle un effet beaucoup plus important que sur les autres groupes de plantes.
Le virus T a totalement transformé l’anatomie et la taille de son hôte.
Compte tenu de son état actuel, il est difficile de savoir de quelle sorte de plante il s’agissait à l’origine. On ne trouve rien de semblable dans la nature.
La plante 42 se nourrit de deux façons. Sa première source d’alimentation provient de ses racines qui vont jusqu’au sous-sol.
Immédiatement après l’accident, l’un des scientifiques a perdu la tête et a détruit le bassin circulaire. Maintenant, le sous-sol est inondé.
Il y a de grandes chances pour que l’eau ait contenu une substance chimique qui a provoqué la formidable croissance de la plante 42. Nous devons cependant déterminer de quel composant il s’agissait.
Une sorte de bulbe (le corps de la plante 42) pend du plafond du rez-de-chaussée par les conduits d’aération.
De longues lianes ressemblant à des tentacules partent du bulbe. Nous pensons que ces lianes constituent la seconde méthode d’alimentation de la plante.
Lorsque la plante 42 détecte une proie, elle la capture à l’aide de ses tentacules. Ensuite, les ventouses de la liane sucent le sang de la proie.
Nous nous sommes également aperçus qu’elle est douée d’une forme d’intelligence.
Elle enchevêtre ses lianes autour de la porte pour empêcher toute intrusion lorsqu’elle capture une proie ou qu’elle est en période d’inactivité.
Malheureusement, plusieurs scientifiques ont été tués par la plante 42. Les survivants racontent tous la même chose :
Lorsque les pétales uniformes qui la recouvrent s’ouvrent et révèlent ses organes vitaux, la plante devient encore plus agressive.
Un témoin a raconté qu’elle semblait essayer de se protéger. Nous ne savons toujours pas à quoi est dû ce comportement.


Le 21 mai 1998,
Henry Sarton





EXPERIENCE DE CHIMIE EN LABO


Les précédents rapports exposaient les similarités cellulaires de la plante à croissance ultra rapide infectée par le virus Tyran.
Cependant, en cherchant à corroborer le résultat de nos expériences, nous avons mis à jour une autre donnée intéressante.
Nous avons découvert que l’UMB n°20, un élément chimique de la famille des UMB, comporte un composant qui détruit les cellules de cette plante très rapidement.
Nous avons rebaptisé l’UMB n°20 ‘V-JOLT’. Si nos calculs sont exacts, la plante devrait mourir 5 secondes après l’application de V-JOLT directement sur ses racines.
Pour synthétiser du V-JOLT, il suffit de mélanger de l’UMB et du VP dans des proportions adéquates. Cependant, la manipulation des substances chimiques UMB demande beaucoup de précautions. On sait en effet qu’elles peuvent dégager des gaz toxiques.

Voici les caractéristiques de chaque composant chimique UMB :
UMB n° 3 rouge.
Jaune-6 jaune.
UMB n°7 vert.
UMB n°10 orange.
VP-017 bleu.
V-JOLT (UMB 20) brun foncé.





PHOTO DE FAMILLE


Quelqu’un a laissé un journal.

19
papppa ataché en premie
mamman ataché second

roUge et collAbt deDans bLanc et dUr

paas vrai maMan où

sai pas papa
retrouvé maman

quan ataché mamaN
elle bouge plu
ell crie

pourquoi ?
jeveu juste etre avec elle

4

maman
où?

Tu me manc

Il y a quelque chose d’écrit au dos.

Virus Progenitor administré (10 nov. 1967).

-Jessica :
Virus administré : type A.
Plasmolyse des tissus lors de l’activation cellulaire.
Fusion du virus : négative.
Action : destruction du corps.

-Lisa :
virus administré : type B.
Plasmolyse des tissus lors de l’activation cellulaire.
Fusion du virus : positive mais retardée.
Modification corporelle : résultats constants observés.
Etat : toujours sous observation pour protection.

-George :
Action : euthanasié (30 nov. 1967).

Quelqu’un a laissé un journal.

14 nov. 1967 :

La piqûre qu’on m’a faite me donne des vertiges. Je ne vois plus maman. Où l’ont-ils emmenée ?
Elle avait promis qu’on s’échapperait ensemble. M’a-t-elle abandonnée ?

15 nov. 1967 :
J’ai retrouvé maman. Nous avons dîné ensemble. J’étais très heureuse.
Mais ce n’était pas ma vraie maman. Le même visage, mais différente à l’intérieur.
Je dois la retrouver. Je dois lui rendre son visage.
J’ai repris le visage de maman.
Personne ne peut avoir ma maman sauf moi. J’ai mis son visage sur moi pour qu’elle ne s’en aille pas.
Parce que maman triste si je la retrouve sans son visage.

17 nov. 19 7 :

dans la boîte, odeur de maman, vraie mère peut-être ici.
Cube en pierre dur. Fait mal. Câble d’acier qui bloque.
Pas voir maman à cause de 4 pierres.

C’est une lettre.

Ma petite Lisa,

Jour après jour, je sens que mon esprit me quitte.
Les piqûres des hommes en blouse blanche ont fait un peu disparaître les démangeaisons. Aujourd’hui, ils m’ont injecté une substance « nutritive », selon eux.
Après les piqûres, ta maman n’arrive plus à réfléchir normalement. Elle est choquée et triste car parfois, elle est incapable de se souvenir de vous.
Ta maman a très peur. Peur de tout oublier, surtout toi et ton papa…
Vos visages, les moments que nous avons passés ensemble… tout se brouille et mon esprit s’obscurcit.
Oh Lisa, j’aimerais tellement pouvoir toucher ton visage et te prendre dans mes bras pour que tous ces merveilleux souvenirs de toi et de ton papa me reviennent.
Lisa, nous ne pouvons plus rester ici.
Nous devons nous échapper !
Ecoute-moi Lisa. Notre seule chance est de nous enfuir lorsque nous serons ensemble dans le laboratoire. Nous ferons semblant d’avoir perdu connaissance et lorsque l’homme en blanc aura le dos tourné, nous tenterons le tout pour le tout.
Lorsque nous serons sorties de là, nous chercherons papa ensemble. Tu as compris, ma chérie ? Sois forte, Lisa.


Le 13 nov. 1967,
Jessica Trevor





PHOTO DE BARRY


C'est la photographie qui a glissé de la chemise de Barry quelques secondes avant qu'il ne tombe dans le gouffre.
Il y a quelque chose d'écrit au dos : Nous t'aimons Papa.

De la part de tes gentilles filles, Moira et Polly.





LETTRE DU CHERCHEUR


Le 8 juin 1998,

Ma chère Ada,

Lorsque tu poseras les yeux sur cette lettre, je ne serais sans doute plus celui que tu connaissais. J’ai reçu le résultat de mes analyses aujourd’hui. Comme je m’y attendais, elles sont positives.
J’ai l’impression de perdre la tête quand je pense à ce qui m’attend. Je ferais n’importe quoi pour ne pas devenir comme eux.
Pour autant que je sache, tu n’as pas été contaminée. J’espère que nous n’en arriverons pas là, mais s’il s’avère que tu es la dernière survivante, je veux que tu ailles chercher les informations qui se trouvent dans la salle des données visuelles.
Ensuite, active le système d’autodestruction dans la salle haute tension et enfuis-toi. Je t’en prie, fais tout ce que tu peux pour que personne ne sache rien de cet accident.
Si tout fonctionne encore correctement, tu devrais pouvoir débloquer toutes les serrures à l’aide du système de sécurité.
J’ai configuré le terminal de la petite salle de sécurité de façon à ce que tu puisses accéder au système en tapant mon nom et le mot de passe que j’ai choisi, c’est-à-dire ton prénom.
Pour ouvrir la porte du sous-sol 2 où se trouve la salle des données visuelles, tu devras saisir un autre mot de passe.
Par mesure de précaution, j’ai codé ce mot de passe dans une radiographie. Je te connais et je suis sûr que tu n’auras aucun mal à le découvrir.
Une dernière chose… et ceci est mon ultime volonté. J’espère que tu ne me verras jamais dans cet état mais si je me transforme en l’un de ces monstres, je te supplie d’abréger mes souffrances.
J’espère que tu comprends.
Je te remercie, Ada.
Bien à toi.


John





V-ACT


Note du chercheur :

Tout tend à démontrer que le virus T affecte le génome de l’organisme hôte.
Nous avons maintenant la preuve qu’une fois que l’individu a perdu connaissance, le corps entre dans un état latent. Pendant cette période, le virus s’active et transforme rapidement l’organisme en recomposant sa structure de base.
L’hôte fini par prendre la forme d’une créature humanoïde, que nous appelons V-ACT. La vitesse à laquelle le virus agit et le développement musculaire important qu’il entraîne sont particulièrement remarquables. Après la mutation, l’individu devient plus agile et plus agressif.
Quatre de nos chercheurs ont déjà péri en tentant de le nourrir. Cela s’est terminé dans un véritable bain de sang.
Depuis cet accident tragique et horrible, nous avons baptisé l’espèce "Tête sanglante".
Impossible de laisser ce précieux spécimen là où il est. Nous devons trouver une solution. Bien sûr, il est hors de question de le détruire.
Nous avons finalement décidé de congeler le spécimen et de confiner son corps dans le sous-sol du cimetière de la cour.





FAX


Aux : Services sanitaires.
A l’attention du : Directeur des services sanitaires.
Du : Comité d’alerte de Raccoon.

Ce rapport est strictement confidentiel et ne doit être lu que par la personne à qui il est adressé.
Toute copie ou divulgation du contenu de ce fax à un tiers est strictement interdite par son expéditeur. Ce fax doit être détruit immédiatement après avoir été lu.
Les dégâts entraînés par l’épidémie de virus T seront bien plus importants que ceux que nous avion initialement prévus. Nous portons donc les faits suivants à votre attention.

Premièrement :
Plus de la moitié des chercheurs ont été infectés par le virus T et sont morts. De plus, la quasi-totalité des survivants commence à manifester des symptômes de l’infection.

Deuxièmement :
Notre équipe secrète de sécurité a été totalement anéantie. Par conséquent, nos recherches ultra secrètes risquent d’être dévoilées au grand jour. Nous vous demandons d’agir immédiatement avant que les médias ne s’arrachent l’affaire.

Troisièmement :
Il y a de grandes chances pour que la plupart des spécimens erre en liberté dans le complexe. On peut s’attendre à une augmentation du nombre de victimes.
Bien que la mort de ces personnes soit très regrettable, ces événements confirment le succès de nos recherches. Il nous faut agir sans attendre pour que les résultats de nos recherches ne soient divulgués au grand public.
Nous pensons que la première intervention officielle sera le fait de la police d’état et des S.T.A.R.S. Nous vous recommandons fortement de prendre dès maintenant les mesures nécessaires les concernant.





PROTOCOLES DE SECURITE


REZ-DE-CHAUSSEE :

Héliport / Réservé aux membres de la direction. Cette restriction ne s’applique pas en cas d’urgence.

SOUS-SOL, NIVEAU -1 :

Passage vers l’héliport / Entrée interdite hormis en présence d’un conseiller en recherches ou du directeur de la sécurité. Ordre est donné de tirer à vue sur toute personne non autorisée.

Ascenseur / L’ascenseur s’arrête en cas d’urgence.

SOUS-SOL, NIVEAU -2 :

Salle de données visuelles / Accès réservé à la Division de recherches spécialisées. Seul Keith Arving, directeur de cette salle, peut donner à d’autres personnes l’autorisation d’y accéder.

SOUS-SOL, NIVEAU 3 :

Prison / La prison est sous la responsabilité des Services sanitaires. Au moins un conseiller en recherches (E.Smith, S.Ross, A. Wesker) doit être présent en cas d’utilisation d’un virus.

Porte à triple verrous / L’entrée dans cette pièce est limitée à la personne qui désactive la serrure à l’aide de tout les codes d’accès. L’accès aux terminaux situés dans chaque section des directeurs de recherche désactive la serrure.
Salle haute tension / Dans cette pièce, la principale source d’énergie est un composant à base de nitroglycérine. Son accès est restreint aux surveillants du quartier général.
Cette restriction ne s’applique pas aux conseillers en recherches disposant d’une autorisation spéciale.

Terminaux de code d’accès / L’utilisation de ces terminaux est réservée aux principaux chercheurs.

SOUS-SOL, NIVEAU -4 :

En ce qui concerne les progrès de « Tyran » après l’administration du virus T… (le reste du document est illisible).





NOTES D’OBSERVATION


Le virus G a en fait été découvert 21 ans après l’administration du premier virus primogenitor.
Le ‘Parasite Prototype’, envoyé par un laboratoire français, avait été administré au spécimen témoin. Ce dernier avait accepté le parasite sans manifester aucun signe de rejet.
Cette absence de réaction était restée un mystère pour tous. Mais maintenant, j’ai compris.
Le ‘Parasyte Prototype’ est resté en incubation dans le corps du spécimen pendant 21 ans. Au bout de cette période, le prototype a subi une mutation soudaine (le terme « évolution » serait peut-être plus juste).
Cette observation a donné à mes recherches une nouvelle perspective.
Après des tests et des modifications supplémentaires, j’ai réussi à mettre au point une méthode permettant de créer un « G » dont les performances surpassent celles du « T ».
Cette découverte va bouleverser à tout jamais l’avenir des armes biologiquement modifiées.
Je suis impatient de voir la sale tête d’Alexia lorsque j’annoncerai les conclusions de mes recherches. Malheureusement, il va me falloir plusieurs années avant de pouvoir corroborer totalement les résultats.


William Birkin


Haut de pageHaut de page Fermer la pageFermer la page
RESIDENT EVIL
REBIRTH
Histoire
Personnages
Astuces
Solution
Documents
Armes
Plans des lieux
Screenshots
Jaquettes
Infos

DOCUMENTS
Wesker's Report 1
Wesker's Report 2 (texte)
Wesker's Report 2 (images)

DIVERS RESIDENT EVIL
Fonds d'écran
Bibliographie
OST Resident Evil
Dossier Resident Evil Archives
Collector RE
Goodies
Fanarts Resident Evil
BD Resident Evil
Infos sur Capcom

TELECHARGEMENTS
Téléchargements
Vidéos

UMBRELLA
Infos sur Umbrella
Infos sur les UBCS/USS
Notions de base de génétique d'Umbrella
Notions de base de programmation d'Umbrella

STATISTIQUES
Connectés : 1
Visites aujourdhui : 27
Visites totales : 400254
Page générée en 0.02s !


Valid HTML 4.0 Transitional Valid CSS! Powered by PHP ! Get Firefox !

Design de Mathieu Redfield - ©White Umbrella, 2003-2017   
Toute marque citée appartient à son détenteur respectif